Ma vie de stagiaire n°1 : Lidia, Margot et Gaëtan

Pas de vacances pour Com’Unity, ni pour les étudiants de l’IAE de Poitiers. Tous trois en Master 1 Stratégie et Management de la Communication, Lidia, Margot et Gaëtan nous font le plaisir d’inaugurer la rubrique “ma vie de stagiaire”. Ils partagent avec nous leur expérience de stage ainsi que leur vie en colocation à Paris. Interview croisée.

Com’Unity : Pouvez-vous décrire vos stages respectifs en quelques mots ?

Margot : je travaille à l’Union sociale pour l’habitat (USH). Il s’agit de l’organisme se trouvant entre le ministère du logement et les bailleurs sociaux de France. Je m’occupe essentiellement de la partie événementielle, notamment l’organisation de la Semaine nationale des HLM.

Lidia : pour ma part, je travaille au sein de l’agence Kingcom. Il s’agit d’une agence de communication spécialisée dans les relations presse. Je suis intégrée au pôle “food”. Je suis en charge de clients tels que Fruiss (sirops), Andros, LHB (vins) ou les cidres de France. Je m’occupe des relations avec les journalistes dans le but de faire parler de mes clients.

Gaëtan : de mon côté, je suis à Schneider Electric. Je travaille au département en charge de la digitalisation et de la relation client. Je suis chargé du pilotage d’une campagne de communication internationale autour d’une application mobile qui dématérialise la relation client. Ah, et je bois beaucoup de smoothies aussi !

 

Com’Unity : sentez-vous une évolution/différence  par rapport à vos anciens stages ?

Lidia : pas forcément. J’ai toujours ressenti une certaine exigence de la part de mes employeurs. L’évolution se fait plutôt au fil des semaines durant un même stage.

Margot : de mon côté, la structure de mon ancien stage (agence) et mon poste (chef de projet) faisaient que j’avais plus de responsabilités. L’USH étant une grande structure, le travail est plus segmenté, il y a donc moins de possibilités de prendre des responsabilités. C’est un rôle totalement différent, mais tout aussi intéressant.

Gaëtan : je pense que tous ont été différents. Chacun a ses avantages et ses inconvénients. Celui-ci m’offre bien plus d’autonomie et stimule davantage mes acquis que mes précédentes expériences.

 

Com’Unity : vos stages sont-ils conformes à vos attentes ? Que vous apportent-ils ?

Lidia : oui totalement. Je souhaitais découvrir l’esprit d’agence ainsi que les relations presse. Je ne suis pas déçue. Cela m’aidera à orienter ma future carrière.

Gaëtan : c’est conforme oui. Mais j’ai le sentiment d’apprendre plus de la structure dans laquelle je travaille (comment se positionner d’un point de vue professionnel dans une grosse structure ? Comment interagit-on avec les parties prenantes ? Etc.) qu’en matière de compétences en communication à proprement parler. Cela dit, ça n’en reste pas moins enrichissant.

Margot : je partage le même sentiment. Je suis tout à fait d’accord avec Gaëtan, ce qui est pourtant plutôt rare.

 

Com’Unity : que vous apporte Paris par rapport à une autre ville, à la fois sur le plan professionnel et le plan personnel ?

Margot : tout ! Du point de vue professionnel, les opportunités sont plus nombreuses à Paris. C’est là que l’on trouve les grandes entreprises ou agences. Personnellement, j’adore cette ville, on ne s’ennuie jamais. Il y a toujours beaucoup de sorties à faire. Culturellement, c’est top ! (clin d’oeil à Empreinte).

Gaëtan : c’est évident que les opportunités sont plus larges, plus nombreuses, et souvent d’une grande qualité. Cela permet d’évoluer sur plusieurs plans au sein de structures diverses et variées, et de bénéficier d’une forte interaction. Cette ville favorise réellement les rencontres et le développement de son réseau.

Lidia : l’effervescence de la ville nous permet également d’exploiter les opportunités qu’elle propose. Les échanges, les sorties et le contact avec les autres sont favorisés. C’est très appréciable. C’est un enrichissement permanent, professionnel comme personnel.

 

Com’Unity : vous partagez une colocation ensemble. Comment le vivez-vous ?

Lidia : très bien. Il a fallu poser quelques règles au début, mais cela a permis à chacun de trouver sa place. On est dans un cadre très agréable, on a beaucoup de chance de pouvoir partager ça ensemble.

Gaëtan : en plus de ça, il y a un côté très pratique. On n’est jamais seul, on peut vivre cette expérience ensemble et partager beaucoup de choses. Puis financièrement, c’est aussi un plus, on ne va pas se le cacher.

Margot : c’est parfait, mais si on pouvait avoir 20m2 de plus on ne dirait pas non.

 

Com’Unity : quels sont vos projets/ambitions pour la rentrée prochaine ?

Lidia : je prévois une année de césure. J’ai envie de pouvoir profiter de cette opportunité avant de rejoindre avec bonheur l’IAE pour mon Master 2.

Gaëtan : je recherche une entreprise pour effectuer un contrat de professionnalisation en Master 2. De par les opportunités à Schneider, j’envisage un VIE (Volontariat international en entreprise) sur l’un des sites de l’entreprise à l’étranger. Cela me permettrait de prolonger l’expérience en lui donnant une coloration internationale.

Margot : je serai de retour à Poitiers pour mon Master 2. Je suis actuellement en recherche active d’un contrat de professionnalisation.

 

Com’Unity : une petite histoire/anecdote pour finir ?

Lidia : un conseil, ne jamais oublier son pass pour prendre le métro. Il vous en coûtera 60 euros. Ne pas avoir le courage de retourner le chercher, ça coûte cher.

Margot : faîtes attention à bien vous accrocher dans le métro. Ça vous évitera de tomber dans les bras d’un inconnu (oui, c’est du vécu).

Gaëtan : vivre avec les deux filles, ce n’est pas de tout repos. Du coup, je m’échappe parfois courir avec la Team Boost Bastille (plusieurs quartiers parisiens “s’affrontent” en course à pied). Je suis récemment passé de la catégorie “chatons” à la catégorie “panthères” (il s’agit des catégories par niveau).

 

Com’Unity les remercie tous les trois d’avoir joué le jeu, et leur souhaite le meilleur dans la réalisation de leurs projets respectifs.

Gaëtan, Margot et Lidia dans leur quartier parisien.
Share Button