Anne Roquain – Responsable communication

Aujourd’hui nous allons vous parler d’Anne Roquain, responsable communication chez Serli, une société de services en informatique située sur la Technopole du Futuroscope.

Diplômée du Master Stratégie et Management de la Communication en 2010, elle nous a accordé un peu de son temps afin de nous parler de son parcours professionnel.

 

Com’Unity : Anne, peux-tu nous expliquer, qui es-tu et ton parcours depuis le début de tes études à aujourd’hui ?


Anne Roquain : Après mon bac (ES), j’ai tout de suite voulu m’orienter dans la communication, en choisissant dans un premier temps un DUT InfoCom, que j’ai réalisé à Caen. A l’époque, pour candidater aux IUT, nous devions constituer un dossier papier et se présenter à des entretiens oraux. J’ai ainsi parcouru un peu la France, mais cela avait le mérite de montrer au jury ma volonté de me diriger dans cette branche.
J’ai ensuite intégré l’ICOMTEC dès la Licence, pour poursuivre par le Master SMC, sur la Technopole du Futuroscope.

C’U : Comment as-tu fait pour trouver ton premier emploi ?


Anne : Mon premier emploi était le prolongement de mon stage, que j’avais réalisé au SPN, le réSeau des Professionnels du Numérique. Après 6 mois de stage, ils ont créé le poste !

C’U : J’ai pu voir que tu évolues aujourd’hui dans une autre entreprise, Serli. J’imagine qu’au vu de ton expérience tu as d’importantes responsabilités dans cette entreprise. Comment se sont passées ton insertion et l’organisation de tes missions ?


Anne : Après 4 ans dans mon premier job au sein du SPN, j’ai eu l’opportunité de devenir la responsable communication de Serli, entreprise poitevine spécialisée dans le développement informatique. Une PME positionnée sur l’innovation et les prestations à forte valeur ajoutée. C’était également une création de poste, il y avait donc tout à faire, un beau défi !
Je suis seule à ce poste, j’ai donc la responsabilité de la communication de l’entreprise : aussi bien en interne qu’en externe. Cela demande beaucoup de polyvalence.
Serli est bien implantée dans le paysage économique local, par conséquent je fais pas mal de relations publiques, auprès des réseaux comme le SPN. Depuis l’année 2016, je suis également au bureau de l’association des communicants de la Vienne : RéseauCom86. S’ouvrir sur les réseaux apporte des contacts, mais aussi du recul sur ce qu’on peut faire au quotidien dans son poste. Je pense notamment à RéseauCom86, qui me permet d’échanger avec des homologues, sur des problématiques que je traite dans le cadre de mon travail.

C’U : Revenons un peu à ta formation, tu fais partie des étudiants qui ont étudié à l’ICOMTEC. Que t’as apporté concrètement cette formation ?  


Anne : Mes études à l’ICOMTEC (car nous n’étions pas à l’IAE à l’époque), m’ont apporté des bases fondamentales et pluridisciplinaires pour être aujourd’hui capable de gérer, seule, toutes les composantes de la communication d’une entreprise. Stratégie de communication, relations presse, communication publique, marketing… autant de cours dispensés qui ont ajouté une corde de plus à mon arc.

 

C’U : Nous avons vu que tu étais passionnée par le numérique, souhaites-tu rester dans ce domaine ?


Anne : J’ai déjà la chance d’être dans un domaine très intéressant (l’informatique) , avec des collègues développeurs extra. J’aime aussi le fait d’être autonome dans mon poste et de “toucher à tout” : aussi bien à la stratégie qu’aux outils.
Si je devais m’imaginer travailler dans un autre domaine, je pense que le secteur de la santé pourrait m’intéresser.

 

C’U : Merci Anne pour avoir répondu à toutes nos questions, juste une petite dernière pour finir.  La traditionnelle « Où te vois-tu dans dix ans » ?


Anne : Dans 10 ans, je me vois associée d’une startup dans le domaine de la santé (on ne sait jamais… ;-)).

 

Propos recueillis par Coralie Laï-Yock, étudiante en M1 SMC.

 

Share Button